collaborateurs

Katja Douze

Collaborateur scientifique II chez Anthropologie & archéologie africaine

  • T: +41 22 379 69 62
  • office 4-428A (Sciences II)
  • A West African Middle Stone Age site dated to the beginning of MIS 5: Archaeology, chronology, and paleoenvironment of the Ravin Blanc I (eastern Senegal). J Hum Evol 2021 Mar;154():102952. S0047-2484(21)00004-X. 10.1016/j.jhevol.2021.102952.

    résumé

    The Ravin Blanc I archaeological occurrence, dated to MIS 5, provides unprecedented data on the Middle Stone Age (MSA) of West Africa since well-contextualized archaeological sites pre-dating MIS 4/3 are extremely rare for this region. The combined approach on geomorphology, phytolith analysis, and OSL date estimations offers a solid framework for the MSA industry comprised in the Ravin Blanc I sedimentary sequence. The paleoenvironmental reconstruction further emphasizes on the local effects of the global increase in moisture characterizing the beginning of the Upper Pleistocene as well as the later shift to more arid conditions. The lithic industry, comprised in the lower part of the sequence and dated to MIS 5e, shows core reduction sequences among which Levallois methods are minor, as well as an original tool-kit composition, among which pieces with single wide abrupt notches, side-scrapers made by inverse retouch, and a few large crudely shaped bifacial tools. The Ravin Blanc I assemblage has neither a chronologically equivalent site to serve comparisons nor a clear techno-typological correspondent in West Africa. However, the industry represents an early MSA technology that could either retain influences from the southern West African 'Sangoan' or show reminiscences of the preceding local Acheulean. A larger-scale assessment of behavioral dynamics at work at the transition period between the Middle to Upper Pleistocene is discussed in view of integrating this new site to the global perception of this important period in the MSA evolutionary trajectories.

    voir plus de détails sur Pubmed

Recherche sur les transitions comportemantales dans l'évolution humaine

L’objectif de ma recherche est de déceler les comportements passés et l’Evolution Humaine à partir de l’étude des industries lithiques (c.-à-d. des pierres taillées) du Paléolithique africain. Je suis spécialiste de la période du Middle Stone Age (env. 300’000-20’000 ans), qui est connue pour être la période de l’émergence d’Homo sapiens, de leurs premiers développements et de leurs premières diffusions à l’intérieur et hors d’Afrique. Plus récemment, j’ai étendu ma recherche à la fin du Early Stone Age (env. 500’000 -250'000 ans) et au début du Later Stone Age (env. 30’000-15’000 ans) afin de mieux comprendre les mécanismes des changements comportementaux sur le temps long.

Ma recherche est profondément ancrée dans l’interaction d’approches multidisciplinaires appliquées au registre archéologique. En effet, les transitions comportementales dans le passé sont provoquées par des processus multifactoriels, parmi lesquels les changements environnementaux (c.-à-d., le climat, la disponibilité des ressources), socio-économiques (c.-à-d. les innovations, la structure des groupes, la démographie), ou les changements biologiques (c.-à-d. la génétique, les adaptions) jouent un rôle crucial.

Projets actuels

Je mène ma recherche dans différentes régions d’Afrique subsaharienne, dont l’Afrique de l’Ouest, du Sud et dans la Corne de l’Afrique, et je collabore avec des institutions basées sur tous les continents le cadre de mon réseau international de recherche. Je suis notamment active dans le groupe de recherche international CoMSAfrica qui a l’ambition de mettre en place une méthodologie unifiée, systématique, reproductible et open-access à l’attention des archéologues travaillant sur les industries lithiques du Middle Stone Age africain. Le FNS (subside IZSEZ0_186545) a financé le second workshop international CoMSAfrica que j’ai organisé à Genève en 2019.

En raison des données inégales à disposition pour ces périodes anciennes, les fouilles archéologiques forment une partie essentielle de mon travail, et je suis actuellement impliquée dans plusieurs projets dans différentes régions d'Afrique.

En Afrique de l’Ouest

C’est en Afrique de l’Ouest que je mène actuellement mon travail de recherche principal, dans le cadre du projet « Peuplement humain et paléoenvironnements en Afrique » mené par le Prof Eric Huysecom. Je coordonne les thèmes de recherches liés aux occupations paléolithiques de la Vallée de la Falémé au Sénégal, depuis les occupations les plus anciennes jusqu’au remplacement des populations de chasseur-cueilleurs par les sociétés productrices de céramiques.

  • Je fouille et étudie actuellement deux sites Acheuléens inédits et bien préservés au Sénégal, qui font l’objet d’un important programme de datations géochronologiques. Ces sites auront un impact significatif sur la communauté scientifique car les sites Acheuléens dans cette région sont largement méconnus par rapport au reste du continent.
  • J’étudie également le site Middle Stone Age daté le plus ancien d’Afrique de l’Ouest, avec un âge d’environ 125'000 ans. L’approche combinée de l’archéologie, des phytolithes, de la géomorphologie et de la géochronologie appliquée à ce site est à la pointe de la recherche dans notre domaine.
  • Je supervise également d’étude de sites Middle Stone Age plus récents dans la Vallée de la Falémé, autant sur les industries lithiques que sur les vestiges de pigments, qui présentent des données inédites pour cette région d’Afrique.

Dans la Corne de l’Afrique

Je travaille sur des sites éthiopiens depuis 2007 et ponctuellement sur des sites à Djibouti et au Somaliland.

Dans le cadre de mon doctorat, j’ai étudié plusieurs sites éthiopiens dates entre env. >280’000 et 100’000 ans (Gademotta and Kulkuletti), qui sont parmi les rares sites de référence pour le début du Middle Stone Age en Afrique. En tant qu’experte des technologies du Middle Stone Age, j’ai contribué à l’étude du site de Laas Geel Shelter 7, au Somaliland, où j’ai pu mettre en évidence la persistance de traditions techniques du Middle Stone Age jusqu’à l’Holocène.

  • Depuis 2008, je suis impliquée dans le projet « Later Stone Age sequence in Ethiopia » coordonné par le Prof François Bon de l’Université de Toulouse Jean-Jaurès et Ato Assamerew Dessie de l’Authority for Research and Conservation of Cultural Heritage en Ethiopie. Dans ce cadre, je finalise l’étude de différents sites que j’ai fouillés dans le bassin Ziway-Shala, au centre de la Vallée du Rift Ethiopien, datés de la fin du Middle Stone Age, entre env. 40’000 et 26’000 ans, marquant la transition vers le Later Stone Age.
  • Je collabore dans le projet “Environmental Conditions and Settlement dynamics in the Horn of Africa during the Holocene” par l’étude des industries lithiques du Pléistocène tardif trouvées par la Dre Isabelle Crèvecoeur de l’Université de Bordeaux 1, dans le site sépulcral d’Hara Idé 3 à Djibouti.
  • Je coécris actuellement plusieurs articles de synthèse sur la caractérisation des changements comportementaux observés à la transition Middle Stone Age – Later Stone Age dans la Corne de l’Afrique.

En Afrique du Sud

Dans le cadre de mes travaux post-doctoraux (mars 2013- dec. 2016) au Evolutionary Studies Institute à l’Université du Witwatersrand à Johannesburg, j’ai étudié des sites clefs pour la compréhension du Middle Stone Age sud-africain. Mon hôte de post-doctorat était Christopher S. Henshilwood, Professeur de la Chaire "The Origins of Modern Human Behavior" et Directeur du Centre for Early Sapiens Behaviour (SapienCE). J’ai étudié les industries lithiques de Blombos Cave (env. 105-90'000 ans) et de Klipdrift Shelter (env. 62-59'000 ans) ainsi que les niveaux datés vers 150'000 ans de Bushman Rock Shelter (PI: Dr Guillaume Porraz et Dre Aurore Val).

  • Je suis actuellement toujours impliquée dans l’étude du site de Blombos Cave, en collaboration avec le Prof Christopher Henshilwood. Je dirige une nouvelle étude sur un outillage spécifique ayant potentiellement servi à la transformation de pigments d’ocre.

Enseigmement sur le paléolithique africain et l'étude des industries lithiques

Je suis impliquée dans les plan d’étude de Bachelor et de Master en Archéologie Préhistorique à l’Université de Genève, en particulier sur l’étude du Paléolithique, depuis les premières productions d’outils (env. 3.8 million d’années) jusqu’aux sociétés de chasseurs-cueilleurs plus récents (env. 10'000 ans). J’enseigne également la théorie et la pratique de l’étude des assemblages lithiques, qui peuvent s’appliquer à toutes aires géographiques et périodes chronologiques. Je forme des étudiant-es suisses et africain-es sur le terrain. Je supervise également des étudiant-es de niveaux bachelor, master et doctorat à l’Unité d’Anthropologie.

Plus d'information sur:
http://ua.unige.ch/en/personne/katjadouze/
ou https://www.researchgate.net/profile/Katja_Douze